5 lieux insolites à découvrir

Entre mystères, légendes ou œuvre d’art monumentale, la région de Sélestat Haut-Koenigsbourg saura vous étonner et vous surprendre.
Partez hors des sentiers battus pour découvrir quelques lieux aussi fascinants qu'insolites. A voir absolument !

 

Le rocher des Celtes à Dieffenthal

Partez à la rencontre de cet étrange rocher creusé, chargé d’histoire et de bien des légendes celtiques. Sur la Route des Vins d’Alsace, non loin de la charmante petite église du village de Dieffenthal, Il surplombe tout le vignoble avec une vue splendide sur la plaine d’Alsace, par beau temps on peut même apercevoir en toile de fond la Forêt Noire. On raconte que cette pierre en forme de cuvette (pierre à cupule) aurait du temps des celtes, servi de siège d’accouchement. C’est sur ce site emblématique que se déroule (habituellement) chaque hiver (février), le « Schieweschlawe » ou "lancer de disques en bois enflammés", une tradition celte permettant de chasser l’hiver et célébrer l'arrivée du printemps. N’hésitez pas à poursuivre la découverte en par une randonnée pédestre sur le circuit des roches. (petit circuit 45 min - balisage anneau bleu et grand circuit, 2h env. - balisage anneau jaune). Pour une découverte en famille, résolvez les énigmes du jeu de piste « Les mystères de Dieffenthal ».

rocher du chalmont

 

 

Destination Scherwiller, le village aux 100 lavoirs

Située sur la Route des Vins d’Alsace, à environ 6km de Sélestat, partez à la découverte d’une particularité de cette commune, capitale du Riesling.
A l’origine, le nom de Scherwiller désigne le hameau sur les bords de la Scheer. Nom donné autrefois à la rivière qui traverse le village, devenue aujourd'hui, l'Aubach, elle traverse également Ebersheim. Site classé, l'Aubach est jalonné par près d’une centaine de lavoirs en grès rose des Vosges sur une distance d’1,5 kilomètre. Souvent doubles, ce face-à-face favorisait la convivialité et permettait de s’informer sur les derniers potins du village. Longez l’Aubach, flânez sur ses quais et arrêtez-vous pour découvrir les maisons de vignerons et fermes qui bordent la rivière, datées du 16è au 19è siècle, plusieurs d’entre elles ont été restaurées et repeintes. A pans de bois pour les étages et en moellons en pierre de taille pour les caves et rez-de-chaussée. Un mélange de tradition et de modernité qui saura vous étonner.
Au fil des saisons la rivière se transforme, tantôt gelée, tantôt sec ou encore bordée d’une multitude de géraniums, elle offre un spectacle différent. Mais c’est l’été que ces lavoirs reprennent vie grâce au théâtre de rue des Lavandières où sont joué des scènes de la vie rurale du village, en français et en alsacien. Replongez quelques années en arrière. N’hésitez pas à faire une pause au jardin médiéval communal qui vous plonge dans les explications et les poèmes liés à l’amour courtois. Envie de poursuivre votre visite ? Nous vous conseillons Les Mystères du Vignoble Scherwiller. Vous pourrez admirer l’ancien pressoir à vis en bois et un conseil, levez les yeux pour observer les toits de certaines maisons. Rendez-vous à Scherwiller.

Œuvre d’art contemporaine : « Point de rencontre : Le rêve de Sarkis »

Rendez-vous quai de l’Ill à Sélestat, en bordure de rivière pour un appel à la rêverie.
Cet endroit est étonnant et inattendu à la fois. Si on distingue de loin les anciennes fortifications Vauban de cette ville d’art et d’histoire, on ne s’attend absolument pas à découvrir cet étrange alignement de 310 plaques de rues fixées sur le mur du bastion des remparts. Sur les plaques émaillées, un mot, des bribes de phrases, ou encore des poèmes, laissent place à l’imagination et au rêve. Pourquoi 310 ? Il s’agit du nombre de rues existant à Sélestat en 1993 lors de création de cette œuvre d’art réalisée par l’artiste Sarkis. Les quelques plaques restées vierges, symbolisant la future extension de la Ville. L’artiste ayant choisi ce lieu car il est propice à la rencontre et à l’échange. Ce endroit constitue également une étape du parcours de visite urbain « Dans les pas du lion et du géant Sletto ». Alors place au rêve …

Le rocher du Chalmont à La Vancelle

Ce promontoire rocheux, est un véritable site de légendes. Niché à 704 m d’altitude, il est à 45 mn de marche depuis la petite commune de La Vancelle (parking de l’église).
Au sommet vous trouverez d’énormes blocs de grès des Vosges façonnés par le temps. Un rocher Belvédère invite à faire une pause pour admirer la vue époustouflante sur les vallées de la Liepvrette et de Sainte-Marie-aux-Mines, lui faisant fasse le Taennchel et le massif du Haut-Koenigsbourg (surmonté du célèbre château du Haut-Koenigsbourg). Une légende dit que Charlemagne possédait un château-fort sur la crête du Chalmont et qu’il se serait assis sur le rocher, lui donnant ainsi le nom de pierre de Charlemagne. Tout près du belvédère, figée dans la pierre à jamais, on remarque l'empreinte d'un fer à cheval, il s’agirait de celle de la monture de ce roi des Francs. D’après une autre légende une des filles de charlemagne serait enterrée au pied du rocher. Enfin on raconte aussi que des fées avaient voulu construire un pont au-dessus de la vallée entre le Chalmont et le Taennchel. Partez à l’assaut de ce massif pour en percer ces histoires légendaires. Pour les plus sportifs, une randonnée, en boucle, vous emmène toujours au départ de La Vancelle, par le Col du Frankenbourg , le Château du Frankenbourg, le Rocher du Coucou, le Chalmont et retour à La Vancelle. (Circuit de 4h)

Les niches protectrices d'Ebersheim

Ebersheim est située en plein cœur de l’Alsace, dans le Ried. A pied ou à vélo, tout au long de l’année, en vous promenant au fil des rues de ce village, vous pourrez découvrir sur le pignon ou sur la façade des maisons et même dans le bardage des granges ou des séchoirs à tabac, de remarquables exemplaires de niches protectrices. Il en existe plus d’une trentaine. Etonnant non pour ce petit village proche de Sélestat berceau de l’humanisme Rhénan.
Appelées aussi niches de protection, niches de dévotion ou encore niches pieuses, il s’agit soit d’une cavité aménagée soit d’un coffret apposé au mur pour abriter derrière une vitre des statuettes de la Sainte Famille, de Saints et parfois des icônes. Un bon nombre d’entre elles, représente des statuettes de la Vierge Marie, d’autres mettent en scène à la fois les personnages de Jésus, de Sainte Odile ou de Saint Antoine de Padoue. La présence d’une vierge noire portant un enfant, rappelle celles de Rocamadour, des Saintes-Maries-de-la Mer ou encore de Montserrat en Espagne. Selon certains habitants, beaucoup de niches protectrices auraient été construites sous l’influence de l’Eglise et du curé du village.
A l’origine, ces niches pieuses avaient un rôle de protection contre le feu, ce qui s’explique aisément dans un village avec de nombreuses granges et surtout des séchoirs à tabac. Si l’existence des plus anciennes niches remonte aux environs de 1750, la plupart d’entre elles datent de l’après-guerre et ont parfois été érigées en mémoire d’un événement heureux ou malheureux lié à cette bataille. Alors soyez attentif et levez les yeux ! Plan de visite.
Autre curiosité du village : le sentier de la Goutte d’eau

SÉLESTAT HAUT-KOENIGSBOURG TOURISME

2 Place du Dr Maurice Kubler
Maison du Parvis
67600 SELESTAT

TÉL. +33 (0)3 88 58 87 20
 

RÉGION DE SÉLESTAT
HAUT-KOENIGSBOURG